Notre structure notre equipe nos services nos conseils
chezmonveto
Nos conseils santé
Vous êtes ici : Accueil > Conseil santé > La Neosporose bovine
Imprimer En savoir plus
picto

La Neosporose bovine

La néosporose est une maladie des bovins due à Neospora caninum,  un parasite de type coccidie découvert chez le chien dans les années 80 et qui provoque des avortements tardifs (généralement entre 4 et 7 mois de gestation).

 

Elle serait responsable de 15 à 20% des avortements de vaches.  A ce jour en France, il n’y a ni traitement ni vaccin contre la néosporose, seule la réforme progressive des femelles infectées peut permettre l’assainissement d’un cheptel.


La présence d'un chien dans le troupeau est un facteur de risques

Comment les vaches se contaminent-elles ?

Les modes de contamination sont mal connus : les bovins peuvent se contaminer  en  ingérant des aliments souillés par des déjections de chien ou par voie transplacentaire. 

Hormis cette dernière voie, la transmission entre bovins ou par le lait est impossible. Généralement, les bovins n’expriment aucun symptôme.


Comment le chien se contamine-t-il ?

Le chien se contamine par ingestion de délivrances, d’avortons ou peut-être de rongeurs porteurs du parasite. 

La plupart du temps, le chien non plus n’exprime pas de symptôme mais on observe parfois des problèmes neuromusculaires et des paralysies chez les chiots de moins de 10 mois.


Comment rechercher la maladie ?

En cas d’avortement, un examen de l’avorton au laboratoire permet de révéler une éventuelle infection à Neospora.

On peut aussi mesurer le taux d’anticorps contre Neospora du sang de la mère. Une femelle séropositive a jusqu’à 5 fois plus de risques d’avorter. Sinon, elle donne naissance dans 90% des cas à un veau lui aussi séropositif. On considère qu’une vache infectée l’est à vie et peut avorter plusieurs fois à cause de Neospora. Attention néanmoins, certaines vaches séropositives n’avortent jamais !


Comment éviter la maladie ?

  • Déclarer tous les avortements (+ veaux mort-nés et morts dans les 2 jours après vêlage), en rechercher les causes en collaboration avec votre vétérinaire.
  • Protéger les aliments des bovins de toute contamination par des carnivores mais cette mesure est illusoire au pâturage.
  • Tenir  les délivrances, avortons et cadavres hors de portée de tout prédateur (y compris les chiens et chats !) avant leur élimination.
  • En cas d’achat de génisses ou vaches, faire rechercher la néosporose et signer un billet de garantie conventionnelle pour faciliter les transactions de retour en cas de séropositivité.
  • Réserver un local spécifique au vêlage, nettoyer et désinfecter après chaque utilisation.
  • Ne gardez pas de génisses issues de mères séropositives.