Notre structure notre equipe nos services nos conseils
chezmonveto
Nos conseils santé
Vous êtes ici : Accueil > Conseil santé > Le manque de Lait chez la Chienne reproductrice
Imprimer En savoir plus
picto

Le manque de Lait chez la Chienne reproductrice

Ma chienne manque de lait ou n'a pas de lait du tout.

 

 

Comment gérer une sécrétion lactée absente ou insuffisante ?

 

Préparer la femelle à l'allaitement

 

- Il est important de mettre la femelle dans des conditions optimales en vue de s'occuper de ses petits : local de maternité adapté (calme, propreté, lumière, température, ventilation, abri pour la chatte) entre 7 jours et 24 heures avant la mise bas.

- Mère pubère et l’hyper-attachement aux propriétaires doit être évité : la mère « bébé » est souvent stressée par ses petits: refus d’adoption, cannibalisme et agalactie (données personnelles).

- Un bon état d’embonpoint est recommandé afin de limiter les complications métaboliques (hypoglycémie, hypocalcémie et diabète gestationnel) mais aussi d’agalactie (non démontré chez les carnivores domestiques mais avéré chez les ruminants).

- Le suivi du développement mammaire et de l’apparition du lait à la traite est réalisé par le propriétaire aidé du vétérinaire. Lors de manque de développement du tissu mammaire, des traitements peuvent être proposées afin de réduire le risque d’agalactie sécrétoire (voir traitements).

- Il est indispensable de contrôler la douleur associée à une  éventuelle césarienne ou à une épisiostomie [4]. Des traitements anti douleur et des anti inflamatoires sont vivement recommandés pendant et après l’intervention (buprénorphine 10 μg/kg, Vétergésic® ; méloxicam 0,2 mg/kg, Metacam®...) [7].

 

TRAITEMENTS:

 

Il convient tout d’abord de traiter la cause quand celle-ci est identifiée : mammite, douleur post-opératoire, chaleur excessive dans la maternité, stress [1].

 

DEFAUT DE PRODUCTION DU LAIT

tissu mammaire peu engorgé

 

1. Anti-dopaminergiques dans le traitement de l’insuffisance de production de lait.

 

- Métoclopramide (Emeprid®) : 0,5 à 1 mg/kg, deux fois par jour

- Dompéridone (Motilium vet®) : 1 mg/kg, deux fois par jour

 

En plus : le dompéridone franchit peu la barrière hémato-encéphalique, à l’inverse du métoclopramide qui peut induire des troubles psychologiques (dont la dépression), en raison des interférences possibles de la dopamine sur la sérotonine. Cette dernière molécule est déconseillée, suivant le principe de précaution, par la société de pédiatrie américaine.

 

2. Herbothérapie

 Le mécanisme d'action de ces plantes n'est pas connu.

Leur prise peut être initiée dans la dernière semaine de gestation, lorsque le tissu mammaire est peu développé, ou pendant la lactation en cas d’agalactie ou d’insuffisance laitière.

Ces protocoles sont empiriques, et ne reposent pas sur des études scientifiques valides.

 

- PVB insuffisance laitière ® : 20 gouttes (par tranche de 20 kg), trois fois par jour

- Galactogil®* granulés : 1 à 2 cuillère à soupe 3 fois par jour.

- Complexe allaitement®* du laboratoire Borkhuit® : quelques gouttes, trois fois par jour

- Fenugrec capsules (580-610 mg)* : 1 à 2 capsules, trois fois par jour, pendant le repas, en association avec le charbon béni. Attention aux chiennes naines, car risque augmenté d’hypoglycémie.

- Charbon béni capsules (325-390 mg)* : 1 à 2 capsules, trois fois par jour trois.

 

DEFAUT D'EJECTION DU LAIT

tissu mammaire très engorgé et traite difficile

 

Le défaut d’éjection du lait est peu fréquent mais facile à traiter.

Les mamelles sont enflées et dures mais le lait ne sort pas du mamelon.

Ceci est souvent la conséquence d'une sécrétion excessive d'adrénaline provoquée par le stress ou la douleur.

- OCYTOCINES jusqu’à l’apparition du lait à la traite : 2 à 5 UI toutes les 6 heures ou avant l’allaitement [1, 6].

 

DEFAUT D'ALLAITEMENT

Femelle très nerveuse

 

Certaines femelles sont tellement nerveuses qu'elles refusent de se calmer pour s'occuper de leur portée.

La tranquillisation légère par de l'acépromazine permet aux chiots ou aux chatons d'amorcer l'éjection du lait par la succion [1, 5].

 

 

 

Toutefois, lors d'absence complète de lait, et que le tissu mammaire n'est pas développé, ces traitements sont souvent décevants.

 

 

 

Références

 

  1. Arus MJ, Fernandez S (2010) Clinical approach to mammary gland disease. In: BSAVA Manual of Canine and Feline Reproduction and Neonatalogy, second edition (England G, Von Heimendahl A, Ed.), BSAVA, Gloucester, 155-160
  2. Fieni F, Verstegen J, Heraud V, et al. Physiologie de la prolactine, pharmacologie des antiprolactiniques et applications chez la chienne. Prat Med Chir Anim Comp 1999; 34:187-199.
  3. Fontbonne A., Levy X, Fontaine E et al. (2007) Agalactie. Dans : Guide pratique de reproduction canine et feline. Med’Com ed., Paris, 30
  4. Jantarasaengaram S. Effects of domperidone on augmentation of lactation following cesarean delivery at full term6 Int J Gynaecol Obstet., 2011, Epub ahead of print]
  5. Johnston SD, Kustritz MVR, Olson PNS. (2001) Periparturient disorders in the bitch. In: Canine and feline theriogenology. Philadelphia: WB Saunder, 138-139
  6. Johnston SD, Kustritz MVR, Olson PNS. (2001) Disorders of the mammary glands of the bitch. In: Canine and feline theriogenology. Philadelphia: WB Saunder, 243-246
  7. Lévy X 2012 Anesthésie et analgésie lors de césarienne. PVspécial 2012 "Urgences chirurgicales chez le chien et le chat", p.70.