Notre structure notre equipe nos services nos conseils
chezmonveto
Nos conseils santé
Vous êtes ici : Accueil > Conseil santé > Bien maîtriser la technique de traite pour éviter les mammites
Imprimer En savoir plus
picto

Bien maîtriser la technique de traite pour éviter les mammites

Pas de bonne prévention des mammites sans un trayeur propre !

Pour qu'il y ait mammite, il faut obligatoirement qu'un germe (Staphylocoque aureus, Streptocoque uberis, E. Coli…) soit présent sur le trayon et qu'une force provoque sa pénétration dans la mamelle. Prévenir les infections mammaires se résume donc à diminuer la présence de microbes sur le trayon et à limiter les facteurs qui "injectent" le germe dans le quartier. Une technique de traite bien appliquée limite les infections de la mamelle au sein du troupeau.

 

La préparation du trayeur :


Une vache propre nécessite un trayeur propre. Il est donc très important de réserver pour la traite une tenue particulière facile à nettoyer et, de se laver consciencieusement les mains !


La préparation des trayons :


La préparation des trayons a plusieurs utilités : 

  • Elle décontamine la peau du trayon par une action mécanique, détergente et désinfectante.
  • Elle assouplit la peau du trayon par une action cosmétique.
  • Elle déclenche chez la vache le réflexe d'éjection du lait : masser le trayon provoque une décharge d'ocytocine qui favorise grandement l'excrétion du lait par la glande mammaire.


Plusieurs techniques sont disponibles :

  • Les lavettes : Utilisez des lavettes individuelles (une lavette par vache), parfaitement propres. Le nettoyage du trayon est effectué grâce à un savon spécifique qui, en plus de ses qualités décontaminantes, assouplit la peau pour faciliter la traite. Il faut ensuite essuyer chaque trayon avec du papier jetable (indispensable lors de la présence de spores butyriques). L'essuyage permet l'élimination physique des germes. Pour éviter d'infecter une vache à la traite suivante, les lavettes utilisées devront être nettoyées en machine puis désinfectées dans un produit spécifique biodégradable, ne nécessitant pas de rinçage avant utilisation, et respectant la peau du trayon et les mains du trayeur !


  • Le pré-trempage : Il désinfecte le trayon par l'application d'un produit avant la traite. Il peut se concevoir seul si les trayons sont propres (sinon, il faut les nettoyer au préalable). Il faut impérativement employer un produit spécifique et adapté à cet usage (risque de résidus dans le lait). Tout le trayon doit être plongé dans le gobelet trempeur pendant une seconde. Laissez ensuite agir le produit pendant 30 secondes minimum. Chaque trayon est ensuite séché à l'aide d'un papier spécial. En pratique, il faut tremper 4 à 5 vaches de suite, puis revenir à la première, l'essuyer, la brancher, passer aux autres, etc. Correctement effectué, le pré-trempage n'allonge pas le temps de traite.


La pose du faisceau :


La pose du faisceau doit se faire immédiatement après l'essuyage du trayon, avec le minimum d'entrées d'air. Pour cela, il convient de plier le tuyau court à lait en deux points avant de brancher, tout en positionnant correctement le tuyau long à lait afin qu'il ne déséquilibre pas la griffe.


La dépose du faisceau :


Le décrochage est un autre point critique de la traite. Il faut donc être vigilant de façon à :

  • Limiter, ou mieux, supprimer l'égouttage qui à la longue agresse et altère le trayon en diminuant ses défenses, et provoque des entrées d'air facilitant le passage de germes dans la mamelle.
  • Couper le vide avant de retirer en douceur le gobelet (la vache n'a pas de mouvement de défense).
  • Contrôler la temporisation du décrochage automatique s'il existe.
  • Tremper les trayons immédiatement après la dépose.


Le Trempage :


Un produit de trempage satisfait plusieurs objectifs :

  • Une action désinfectante contre les germes existant sur la peau du trayon pour limiter leur présence à la traite suivante.
  • Une action dermatologique ou cosmétique pour limiter les agressions physiques de la peau du trayon (gerçures, blessures, etc.).
  • Un effet barrière empêchant physiquement la pénétration des germes de l'environnement (E.Coli notamment) dans la mamelle. Attention, tous les produits filmogènes n'ont pas d'effet barrière.


Bien réaliser le post-trempage nécessite de tremper tout le trayon, de laisser égoutter (il doit rester une goutte au sphincter) et de ne pas essuyer.

Le choix du produit de trempage doit se faire en fonction de paramètres spécifiques à chaque élevage, comme le type de mammites rencontrées, l'état des trayons, la saison, etc.

Enfin, le trempage doit intéresser, selon la formule consacrée : « Tout le trayon, tous les trayons, toutes les traites, toutes les vaches, toute la lactation ! ». Cette règle d'or permet, si elle est correctement appliquée, d'éviter au moins 50 % des nouvelles infections de la glande mammaire au sein du troupeau !


Traire correctement est un exercice difficile qui nécessite une attention permanente. Il ne faut pas hésiter à se remettre en question, analyser l'ensemble des gestes qu'on effectue quotidiennement et rechercher comment améliorer sa technique.

 

S'il n'est pas toujours facile pour le trayeur de déceler des anomalies dans des pratiques qu'il exécute mécaniquement deux fois par jour, l'aide d'un observateur extérieur et attentif peut se révéler d'un grand secours. Votre vétérinaire peut vous apporter ce conseil, n'hésitez pas à faire appel à nous !